logo carenelogo conseil général 44conseil régional pays de  la loire

 

 
patrimoine


Au XIème siècle
Le comte de Nantes décide la construction d'un château-fort à Donges
, afin de protéger la rive nord de la Loire. Le premier Vicomte de Donges réside dans ce château-fort aux bords de la Loire, dans l'ancien bourg.

En 1125
Le château-fort est détruit sur ordre de Conan III le Gros en guise de représailles envers Savaric, le Vicomte de l'époque.
Les Vicomtes s'établissent alors dans la forteresse du Lorieuc au milieu des marais de Crossac. Cette forteresse fut probablement ruinée au XVIIème siècle et ne fut jamais reconstruite.

Au XIIIème siècle
Donges porte le titre de ville avec son château-fort, son prieuré, son église, le bourg des moines et celui du Vicomte, son port, ses foires.

Au XVIIème siècle
Les droits féodaux sont en vigueur et appliqués dans les diverses seigneuries.
La Chapelle de Bonne Nouvelle est par ailleurs construite par une famille de notables, les Jamet de la Basse-Angle (quartier d'Assac), en hommage à la Vierge, pour avoir échappé à un naufrage. De nos jours, au 15 août, une messe y est dite.

Au XVIIIème siècle
Donges n'est plus qu'un petit village de pêcheurs
, les Seigneurs préférant s'établir dans des demeures plus agréables et qui les rapprochent de leurs activités. Bien que propriétaires fonciers aux revenus encore considérables, mais loin des préoccupations locales, les Vicomtes n'auront plus au fil du temps qu'un rôle politique de plus en plus modeste. De nombreuses seigneuries vassales vont opérer dès lors un contrôle notamment sur les axes de circulation navigables (droits de passages, écluses, gués...).
C'est la fin des derniers Vicomtes possédant Donges (Félicité de Lopriac - 1764 à 1794 - est décédée sous la hache révolutionnaire). C'est une période de transition entre l'ancien et le nouveau pouvoir.